Tout savoir pour bien manager son personnel de restaurant

manager-personnel-restaurant

La restauration est un secteur professionnel très prometteur caractérisé notamment par l’expansion actuelle de la gamme de ses offres. Parallèlement, il s’agit d’un domaine plus ou moins contraignant compte tenu de certaines réalités qui lui sont spécifiques. Cependant, l’approche de management du personnel peut se révéler efficace en vue de l’amélioration des services pour la prospérité. Agir sur la ressource humaine est essentiel pour l’optimisation du rendement individuel et par conséquent celui général. Comment y parvenir si vous êtes un directeur ? Voici quelques conseils qui vous aideront à instaurer un cadre de travail sain et très productif de façon durable.

Créer une ambiance positive de travail

La manière de traiter la ressource humaine est déterminante en ce qui concerne la motivation. Le respect mutuel est la base de toutes les bonnes collaborations. Une ambiance de respect mutuel favorise la convivialité. Cette dernière est un objectif qu’il faut atteindre et entretenir au sein des groupes de travail. Cela étant, le chef de cuisine doit travailler à ne pas diviser son personnel en créant des poches de résistance. Généralement, ces dernières résultent de l’accumulation des cas de frustration. Par conséquent, tous les employés doivent être traités sur une même base d’équité.

Par ailleurs, montrer sincèrement son intérêt à la personne des employés est décisif pour leur pleine intégration. C’est une preuve qui les rassure et les motive à donner le meilleur d’eux-mêmes en vue de la prospérité de l’entreprise (restauration, hôtellerie…). Les collaborateurs considèrent d’ailleurs dans ces conditions ladite entreprise comme étant un patrimoine. Il est ainsi prêt à donner tout ce qu’il a pour la défendre et la développer. Un tel engagement individuel produit un effet cumulé immense qui rejaillit directement sur la satisfaction de la clientèle et par conséquent sur la rentabilité de l’entreprise.

Créer une ambiance positive de qualité au travail est un objectif simple à atteindre à condition de cultiver soi-même un esprit de positivité. Travailler avec des collaborateurs n’est nullement synonyme de l’adversité. Ainsi, chaque employé mérite d’être rappelé à l’ordre en toute courtoisie lorsqu’il commet une maladresse. Il n’est pas nécessaire de recourir au blâme afin de générer des frustrations inutiles. Il convient alors d’orienter l’intéressé par rapport à vos attentes. Si un de vos employés est par exemple déprimé, cherchez à le comprendre et à le soutenir. Il se sentira plus en confiance de savoir que vous vous préoccupez de lui. Essayez également à chaque occasion de dysfonctionnement de comprendre la cause en vue de mettre en place les dispositions correctives puis préventives. Toute l’équipe s’inscrirait ainsi dans une dynamique d’amélioration continue.

Développer les qualités humaines

Au-delà de vos aptitudes professionnelles, celles relatives aux qualités humaines sont également indispensables pour l’instauration d’une atmosphère favorable de travail. Le management s’appuie d’ailleurs sur des relations humaines de qualité. Un chef de cuisine doit alors faire preuve d’un bon relationnel afin de réussir sa mission. Il faut cependant faire attention afin de ne pas virer dans la désinvolture ou autre amalgame. L’objectif dans le présent cas est de pouvoir affecter à chacun des employés les conditions convenables pour un rendement optimal. Autrement dit, à travers le canal d’une communication souple définissant clairement les attentes et les responsabilités, vous parviendrez à instaurer ce cadre idéal. Le respect mutuel est le socle de la durabilité de ce dernier.

Vous devez aussi apprendre à prendre de recul face à certaines situations afin d’éviter la prise de certaines décisions que vous pourrez ensuite regretter. Evitez au maximum de vous éparpiller entre diverses compétences parfois d’importance moindre. Soyez concentré sur l’essentiel pour ne pas s’écarter des objectifs. Reconnaître ses erreurs et se corriger n’est absolument pas une preuve de faiblesse. L’esprit d’humilité doit vous permettre de vous remettre en cause lorsqu’il le faut afin de repartir sur des bases plus solides. Le développement de l’entreprise en dépend ainsi que la sécurité des collaborateurs.

Par ailleurs, le chef de cuisine doit se connaître et d’ailleurs dans les détails. Ainsi, il saura comment se maîtriser faces aux difficultés. Il peut aussi élever son niveau de maîtrise de soi à travers le développement personnel. Il faut aussi impliquer au maximum le personnel dans la gestion de l’entreprise. Par exemple, si votre restaurant traverse des situations difficiles, vous devez rassembler la ressource humaine si possible et exposer les faits. Ainsi, elle pourra vous aider à travers des engagements individuels et collectifs à relever le défi.

Établir une bonne communication

Le directeur a pour mission de manager tout le personnel de restauration à la satisfaction des objectifs de l’établissement dont il a la gestion. Pour ce faire, l’engagement absolu de chaque membre de l’équipe est indispensable. Cet engagement ne sera obtenu qu’à travers une communication franche et efficace avec les collaborateurs. Cette communication doit intégrer toutes les sensibilités en présence afin de consolider la cohésion au sein de toute l’équipe. La prise de conscience individuelle en ce qui concerne l’importance des responsabilités qui échoient à chacun par rapport à l’objectif général est capitale. Pour y parvenir, des échanges d’ensemble ou en tête-à-tête sont nécessaires selon les circonstances. Le chef de cuisine doit pouvoir manager son équipe comme un ensemble dont il est garant de la cohésion.

La meilleure manière de se faire entendre est d’écouter. L’écoute est l’outil primordial de travail de management. Il doit se donner le temps d’écouter et de bien comprendre chacun des membres de son équipe et d’intégrer leurs opinions. Ainsi, il saura adopter le comportement qu’il faut envers chacun afin d’éviter les heurts. Il doit savoir s’imposer dans la courtoisie et faire régner une ambiance de convivialité dans le respect mutuel. Etant donné qu’il ne peut être partout au même moment, il est contraint de déléguer certaines prérogatives. Pour ce faire, les rapports de confiance mutuelle doivent s’établir entre son équipe et lui.

Le manager doit régler les conflits dans une impartialité totale pour réellement inspirer la confiance à toute l’équipe. L’objectif principal de sa mission est de motiver et de mettre tout le monde au travail pour la qualité des services de l’établissement et non de sanctionner. L’unité de l’équipe est le souci majeur du chef de cuisine et détermine d’ailleurs le succès de sa mission. Une véritable communication est donc importante pour l’engagement et l’unité des collaborateurs.

Prendre l'habitude d'encourager publiquement l'effort

Encourager l’effort des membres de votre équipe en public a un effet valorisant pour le membre concerné et pour toute l’équipe d’ailleurs. Cette dernière est ainsi incitée à faire davantage d’effort en vue d’atteindre des résultats plus impressionnants. Il est conseillé de ne pas attendre seulement les performances exceptionnelles pour distinguer les méritants. Pour ce faire, il est important de savoir distinguer le « travail bien fait ». Le chef de cuisine doit alors saisir certaines opportunités précises pour redynamiser son équipe. Il s’agit par exemple de l’obtention des résultats conformes aux objectifs après une période de dur labeur même si lesdits résultats ne sont pas complètement atteints. Un cas de progrès relatif à une correction peut aussi valablement faire l’objet de félicitation pour encourager l’équipe.

Par ailleurs, pour donner aux félicitations et encouragements tout leur sens, il est important que ceux-ci suivent l’action. Cette dernière doit être clairement rappelée au cours de la cérémonie de félicitation pour établir son caractère méritant. De plus, il est important que la méthodologie de travail qui a abouti à ces résultats soit rendue publique pour servir d’inspiration aux autres. Les actes de motivation et d’encouragement sont divers. Il revient alors au manager de mettre en œuvre des actions de gratification qui lui conviennent (accepter une requête, offrir une promotion, laisser partir plus tôt…). Les félicitations publiques contribuent à renforcer les relations interpersonnelles et l’adhésion au programme d’actions de l’établissement en vue de son rayonnement.

Par contre, lorsqu’un membre de votre équipe commet une erreur, il est totalement contre-productif de lui faire des réprimandes publiques. En ce faisant, vous risquez de l’indisposer devant l’équipe et de le démotiver. Le mieux est de l’inviter dans votre bureau et de discuter ainsi de la faute très amplement. Il serait donc plus motivé à faire mieux les fois à venir. N’hésitez surtout pas à remercier les membres de votre équipe pour toutes les actions qui favorisent la réalisation des objectifs. Montrez combien leurs activités influencent positivement la visibilité de l’établissement. De cette manière, chaque membre du personnel se sentira plus utile et plus engagé pour la cause du restaurant. Le chef de cuisine doit travailler à entretenir une ambiance saine et harmonieuse de travail dans l’hôtel dont il a la charge. Il doit être le premier modèle dans l’entreprise.

Accompagner le personnel dans la mise en œuvre des réformes

Le personnel a besoin de l’aide et du soutien de son manager pour s’adapter aux nouvelles réformes afin de les conduire avec succès. Prenons l’exemple d’un restaurant qui décide de s’investir dans la livraison à domicile ou au bureau des plats cuisinés. Une telle initiative peut être une réelle opportunité pour le restaurant. Elle permet ainsi à l’établissement de répondre à la forte demande des clients et d’atteindre un plus grand nombre. C’est également une autre manière de se rapprocher des clients et de mieux les connaître. C’est alors un projet qui peut s’avérer très porteur pour la restauration. Cependant pour le réussir, il faut un réel travail de management en ce qui concerne la motivation et l’engament de l’équipe.

Il doit s’assurer d’avoir de la compétence par rapport à l’emballage des repas en vue de bien les présenter et de faciliter le transport. Il doit déterminer le nombre de livreurs qu’il lui faut et définir le périmètre optimal des services de restauration. Le respect absolu des heures de livraison est une autre exigence de la livraison des plats cuisinés à domicile. Pour y arriver, le personnel doit être véritablement sensibilisé sur la ponctualité dans les activités. Le manager doit par ailleurs s’assurer des compétences en gestion des stocks et en comptabilité.

En résumé, le rôle du manager est extrêmement délicat et décisif pour le bon fonctionnement et le développement d’un restaurant. Ainsi, il doit au-delà de ses aptitudes professionnelles, avoir un bon relationnel. Le succès de sa mission repose d’ailleurs essentiellement sur la gestion de la ressource humaine. Créer un environnement favorable et harmonieux pour son équipe doit être sa priorité.

Quelle formation suivre pour être un bon manager de restaurant ?

Il est tout d’abord conseillé de suivre une formation auprès d’un établissement spécialisé dans l’hôtellerie et la restaurant. Il existe également des études qui permettent de devenir chef d’un restaurant comme par exemple des études de gestion ou de commerce. La double formation est à privilégier pour être une bon manager : avoir suivi une formation en management, de gestion ou encore de commerce couplée par des stages professionnels et techniques auprès de grands restaurants ou hôtels.  

Une grande place est également privilégiée via les formations professionnels grâce aux stages. A l’issue de la formation, les étudiants pourront accéder à des postes et métiers clés dans la restauration comme celui de manager dans un restaurant.