Comment ouvrir sa pizzeria?

ouvrir-pizzeria

La pizzeria est un secteur très prometteur en France, notamment à Paris, c’est un concept de restauration à table, qui nécessite de prendre certaines précautions afin de réussir l’ouverture et la création de sa pizzeria. Il est important de bien penser le concept dès le départ, pour éviter de se retrouver dans une impasse.

L’état des lieux pour ouvrir une pizzeria

Pour assurer la pérennité de son activité, vous devrez de vérifier certaines informations dès le départ avec un business plan sur la création et la rentabilité.

Le premier aspect sur lequel vous devrez vous intéresser, constitue l’état des lieux pour ouvrir la pizzeria. Le choix de l’emplacement de l’entreprise, est une des démarches majeures, pour la concrétisation de votre projet. Il est important de choisir un local adapté avec une cuisine suffisamment grande pour que vous ayez l’espace nécessaire pour la préparation des pizzas, mais également disposer d’une salle chaleureuse dans laquelle accueillir les clients.

L’endroit doit être facilement accessible, si possible visible par le plus grand nombre de personnes dans l’objectif d’attirer un maximum sa clientèle. La problématique financière commence à rentrer en jeu, plus le lieu sera passant, plus il y a des chances que le budget conséquent pour un loyer, sera important. Il faut donc trouver le juste compromis entre l’endroit idéal pour ouvrir sa pizzeria, avec un loyer raisonnable. Plutôt que de saisir la première opportunité que vous aurez vue, vous devrez comparer les différents choix d’emplacements possibles.

Il est important de prendre en compte l’aménagement de la salle et de la cuisine, avec un équipement en conséquence. Il est inutile de choisir un établissement trop grand sous peine de créer un effet inverse et indésirable, faisant fuir la clientèle. Choisir une pizzeria trop petite serait également néfaste, car vous ne pouvez pas faire prospérer votre commerce. Définir un état des lieux est une préoccupation majeure, bien trop souvent négligée par les futurs propriétaires de pizzeria.

La possibilité pour la clientèle de se garer, d’y accéder à pied sont également des critères qu’il ne faut pas négliger. Il faut garder à l’esprit que la pizzeria est avant tout un commerce de restauration de proximité, en l’absence de critères favorables, vous risqueriez de le regretter, non pas parce que vous manquez de compétences techniques mais tout simplement parce que vous n’avez pas su saisir l’opportunité d’un choix d’un emplacement approprié.

Le budget pour ouvrir une pizzeria

Pour que vous puissiez cuisiner les meilleures pizzas, il est important d’adapter le matériel en conséquence, avec un apport conséquent en fonction de votre statut juridique. Privilégiez toujours du matériel de qualité, afin de garantir des produits de très bonne facture, qui donneront envie à votre clientèle de revenir dans votre restaurant.

Au-delà du loyer qui variera en fonction du lieu géographique et de la surface, il est important de posséder un four à pizza représentant un investissement allant de 1000 à 2500 euros. Privilégiez également un four électrique de qualité, fonctionnant sous la forme de convection, encore une fois c’est un budget de 2000 à 3500 euros qu’il faudra prévoir. Impossible de livrer des pizzas traditionnelles sans l’utilisation d’un four à bois et d’un four convoyeur à pizza, le budget peut très vite atteindre les 10 000 euros, si vous vous tournez vers des marques de référence.

Concernant la presse à pizza, vous devriez vous en sortir entre 500 et 2 000 euros, entre 500 et 1 500 euros pour un pétrin de bonne facture. À cela il faut rajouter tout le matériel nécessaire pour recevoir la clientèle dans votre restaurant, des tables, des chaises, des couverts, le prix peut très vite grimper en fonction de la quantité des équipements nécessaires.
Comptez un budget aux alentours de 50 euros l’unité pour chaque tables et chaises dont vous aurez besoin.

Mais il faut ajouter à cela des éléments de décoration, ainsi que des meubles supplémentaires pour ne pas que votre restaurant donne l’impression d’être vide.

Au final, un budget et un apport de plusieurs dizaines de milliers d’euros est nécessaire pour le bon fonctionnement d’une pizzeria en France. Si vous décidez de vous tourner non pas vers un local mais plutôt d’utiliser un camion ou un good truck, il vous faudra envisager un budget de 17 000 à 50 000 euros pour un véhicule équipé. Si vous optez plutôt pour un kiosque, il existe des versions déjà préconçues, pour un budget allant de 7 à 30 000 euros. Comme vous pouvez le constater, fournir des pizzas nécessite un équipement conséquent, qu’il vaut mieux envisager dès le départ plutôt que d’avoir de mauvaises surprises.

Les démarches administratives pour ouvrir une pizzeria

En France, il vous sera impossible de vous lancer dans l’activité de pizzaiolo, sans respecter certaines conditions impératives. En premier lieu, il est nécessaire d’avoir suivi une formation sur l’hygiène auprès d’un organisme agréé.

C’est une formation obligatoire sauf si vous avez pu acquérir une expérience professionnelle d’au moins trois ans dans un secteur alimentation similaire. Une fois votre restaurant ouvert, il est important de mettre en pratique les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire qui vous ont été apprises au cours de votre stage. Il ne s’agit pas de passer une formation et de ne pas appliquer les règles de base. Que vous utilisiez un local ou un véhicule, toutes les normes d’hygiène, sont bien évidemment applicables.

Si votre restaurant recevra du public, des normes supplémentaires de sécurité doivent être prévues, notamment contre les risques d’incendie et autres préventions pour la réception du public.

Si vous envisagez de vendre des boissons alcoolisées, sachez que c’est une vente très encadrée, nécessitant une licence adaptée. Inutile de vous poser la question si vous êtes un marchand ambulant, car il est strictement interdit de vendre au détail des boissons alcoolisées que ce soit pour consommer sur place ou bien pour emporter, si les boissons entrent dans la quatrième ou cinquième catégorie. À partir du moment où vous commercialisez des aliments d’origine animale, il faut savoir que vous êtes dans l’obligation d’effectuer une déclaration vis-à-vis de la direction départementale en charge de la protection des populations. C’est un autre impératif administratif qu’il est nécessaire d’obtenir. N’oubliez pas également que si vous avez une pizzeria ambulante en France, il vous faudra obtenir une carte de commerçant ambulant auprès des autorités compétentes.

Demandez également les autorisations nécessaires pour occuper un emplacement avec votre camion. S’il s’agit du domaine public, une redevance devra être payée, s’il s’agit d’un marché, un droit de place sera également à reverser. Si vous êtes situé dans un endroit privé, il est bien évidemment obligatoire d’avoir l’autorisation du propriétaire qui peut vous faire grâce de l’emplacement, ou bien vous demandez un loyer.

Ouvrir une pizzeria traditionnelle ou franchisée

La création d’une entreprise, nécessite une véritable réflexion dès le départ. Pour savoir s’il est préférable de se lancer seul ou bien de s’orienter vers une franchise, il est important d’établir un business plan dès le départ afin de bien connaitre les formalités.

L’avantage d’une franchise, c’est que vous bénéficiez instantanément de la force commerciale de l’enseigne. Il existe de nombreuses franchises dans le secteur, les différentes opérations de communication menées auprès du grand public, vous seront directement bénéfiques. Il sera cependant nécessaire de suivre différentes formations afin que votre restaurant puisse se conformer à l’identité visuelle de l’enseigne. Vous serez liés à votre partenaire via un contrat de franchise nécessitant un droit d’entrée ainsi que des redevances. L’intérêt majeur, résulte dans le fait que votre pizzeria sera automatiquement connue en France, car elle bénéficiera d’une image qui aura été préalablement travaillée et façonnée.

Par contre, si vous estimer que vous êtes suffisamment capable de développer l’activité de votre pizzeria par vous-même, la franchise ne représente aucun intérêt. Pourtant même si être franchisé à un coût, il ne faut pas oublier l’aspect commercial restant absolument primordial pour faire tourner une pizzeria. Vous avez beau être le meilleur pizzaiolo de votre secteur avec les meilleures pizzas, si vous n’êtes pas capable de vous faire connaître, vous n’aurez pas l’activité escomptée.

Ouvrir une pizzeria à emporter

Si votre projet de pizzeria se porte sur de la marchandise à emporter, vous n’avez pas besoin d’un local commercial. Cela vous évite bien évidemment de payer mensuellement votre loyer, mais vous avez d’autres coûts supplémentaires à prévoir.

Comme vu dans les paragraphes précédents, vous devez disposer d’un kiosque ou d’un camion pizza spécialement aménagé pour votre entreprise. C’est un matériel qui représente un coût non négligeable de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Cela ne vous empêche pas non plus de prendre le temps de la réflexion sur l’emplacement à sélectionner, restant déterminant pour faire prospérer votre activité.

N’oubliez pas les contraintes d’hygiènes qui devront de toute manière s’appliquer, tout comme le fait de déclarer votre activité, afin de posséder une carte de marchand ambulant.
Même si vous avez trouvé un emplacement rêvé, vous ne pouvez pas vous y positionner tant que vous n’avez pas obtenu les autorisations nécessaires. Il n’est donc pas toujours judicieux de s’orienter vers une pizzeria à emporter, tout dépend finalement du chiffre d’affaires que vous pouvez avoir. Comparez les différentes options que vous avez dès le départ, vous évitera de commettre des erreurs et de vous lancer dans un projet de société qui finalement ne vous correspondra pas. La restauration est un milieu dans lequel il vaut mieux posséder une expérience, afin de ne pas être surpris des règles sur les normes d’hygiène et des humeurs sur le service des clients.